Planification stratégique d’un achat d’entreprise: qu’est-ce qui importe vraiment?

Cartes sur table: ce billet n’est pas très juridique. Cette semaine, j’avais plutôt envie de parler un peu de business, plus particulièrement de fusions et acquisitions. En effet, le marché du M&A est assez fertile ces temps-ci. Nous savons que les taux d’intérêt sont très bas et resteront probablement à des niveaux similaires dans le futur envisageable. Or, plusieurs autres facteurs, incluant notamment la démographie occidentale, sont réunis depuis quelques années pour stimuler le marché, surtout au niveau des PME. Étant donné cette réalité, je voulais au cours des prochaines semaines lancer des discussions sur différentes étapes d’un processus d’achat d’entreprise afin de stimuler une réflexion chez nos lecteurs et en relisant ce billet une première fois, j’ai réalisé qu’on y discute peu de droit. Voilà, vous êtes avertis. ———————— Commençons par le début. La première étape dans un processus d’acquisition d’entreprise est la planification stratégique de l’acheteur. Cette période de réflexion et d’analyse implique généralement 4 stades, mais rares sont les situations où un acquéreur pourra compléter l’ensemble du processus d’emblée, étant donné le manque d’information sur les cibles potentielles en début de parcours. Au cours de cette analyse, on doit se poser les questions suivantes: Pourquoi voulons-nous faire une acquisition? Qui sera notre cible? Quelle valeur attribuons-nous à la cible? Comment payer? Survolons rapidement ces quatre éléments. 1. Le motif de l’acquisition. Hormis les désirs d’un chef de direction emballé, il existe 4 principales raisons d’affaires pour acquérir une entreprise: Une entreprise est sous-évaluée, ce qui signifie que sa valeur actuelle est inférieure à ce que cette cible vaut réellement. Notez que la sous-évaluation peut être due à des facteurs internes, comme des vendeurs qui comprennent mal la valeur de...